Comptes et livrets d’épargne : quelles différences ?

Comptes et livrets d’épargne : quelles différences ?

Les comptes et livrets d’épargne sont des termes courant pour signifier des coins virtuels de dépôts d’argent. Toutes les institutions bancaires les proposent afin de donner la possibilité aux clients de mettre de côté une partie de leurs revenus. Les comptes et livrets d’épargne se définissent par des différences par rapports à certains éléments que voici.

Les différences conceptuelles

Le compte d’épargne est la création d’un espace de dépôts d’argent dans une banque. Cette disposition permet de faire des économies et de réaliser des intérêts annuels. Contrairement à un compte courant, le souscripteur n’a pas la possibilité d’effectuer directement des paiements avec un compte d’épargne. 

Par contre, le livret d’épargne encore appelé livret bancaire, est au sens physique un carnet permettant de mettre en évidence les transactions (dépôts, retrait ou solde) effectuer sur un compte d’épargne. En terme clair, c’est la matérialisation en support du type de compte ouvert auprès d’une banque. Ce livre est ensuite donné au client pour qu’il puisse suivre progressivement l’évolution de sa situation bancaire. 

Aujourd’hui, les deux termes s’utilisent pour signifier la même chose parce qu’ils partent de la même idée et ont la même finalité. Les comptes et livrets d’épargne permettent au particulier de cumuler des fonds à investir ou à dépenser pour atteindre un objectif.

Les types de livret d’épargne

Les types de livret d’épargne sont nombreux et répondent tous à un besoin. Le choix revient à l’usage que va en faire le souscripteur, au montant et au plafond dont il va disposer. Ainsi, nous avons :

  • le livret A plafonné à 22 950 euros pour les particuliers et 500 euros pour les associations. Il est le plus proposé par les institutions bancaires et est exempté des impositions.
  • le livret de développement durable solidaire (LDDS) qui ne concerne que les personnes majeures ayant une résidence fiscale en France. Son plafond est fixé à 12 000 euros et est imité à un livret par personne.
  • le livret d’épargne populaire (LEP) réservé aux particuliers ayant un revenu modeste. Il est plafonné à 7 700 euros, avec une obligation de résidence fiscale en France et n’est pas toujours imposable.
  • le livret jeune créé comme son nom l’indique pour les personnes de 12 à 25 ans. Il est réservé aux particuliers ayant une résidence fiscale en France et est plafonné à 1600 euros.
  • Le livret pour enfant non réglementé et spécifique au fonctionnement de chaque banque.

Les types de comptes d’épargne

On distingue plusieurs types de comptes d’épargne à savoir :

  • le compte d’épargne logement ( CEL) spécialement conçu pour permettre aux particuliers d’obtenir un prêt immobilier. Il ne peut pas être associé à un autre CEL dans une autre banque et il est plafonné à 15 300 euros.   
  • le compte à terme qui n’a pas de plafond et dont les intérêts disparaissent lorsque le compte n’est pas approvisionné. Ici, le taux d’intérêt n’est généralement pas fixé, mais peut être stable, variable ou progressif. Il est également soumis à des avis d’imposition sur les revenus et à de prélèvements sociaux.
  • le compte d’épargne bancaire non soumis à un plafonnement et ses fonds sont immédiatement disponibles. Les taux d’intérêts sont choisis selon la politique des banques (au maximum 1,5 %  pour les livrets ordinaires et 4 % pour les super-livrets). Cependant, il est soumis aux impositions et aux prélèvements sociaux.

Luc A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *