Qu’est-ce que la gestion collective ?

Qu’est-ce que la gestion collective ?

La gestion collective consiste à confier la direction d’un bien ou d’une somme à des personnes qualifiées. C’est une modalité qui permet à un propriétaire d’administrer la mise en valeur d’un patrimoine par l’intermédiaire d’un professionnel ou d’une société de gestion. À quoi sert et comment fonctionne la gestion collective ?

Utilité de la gestion collective

Aujourd’hui, la gestion collective est une solution moderne et équilibrée pour les investisseurs. Elle leur permet de diversifier leurs actifs, d’être l’abri des risques liés à la perte de capital et d’atteindre des horizons auparavant inaccessibles. 

Contrairement à l’investissement direct en bourse, la gestion collective crée un portefeuille de valeurs mobilières. Ce dernier met en commun les placements en argent de plusieurs investisseurs afin de garantir la rentabilité et la stabilité des actions.

Dans la limite de ses fonctions, la société en charge de la gestion du portefeuille, met en place les stratégies adéquates. Néanmoins, elle prend le soin d’informer et d’avoir l’accord des clients avant d’exécuter ses plans.

Les parts et les actions mises en évidence par le portefeuille sont cotées en bourse de façon quotidienne. Aujourd’hui, les services de gestions collectives sont accessibles à tous. Ils sont proposés par tous les établissements financiers à savoir, les banques, les compagnies d’assurances, etc.

Les supports de la gestion collective

La gestion collective repose sur des principaux supports qui regroupent les épargnes des investisseurs. Ces supports appelés « Organisme de Placement Collectif » (OPC) servent à investir l’argent des épargnants dans plusieurs catégories de valeurs mobilières rentables. Il peut s’agir d’actions, de produits dérivés, d’obligations, de devises, etc.

En générale, il existe deux types d’OPC. Nous avons :

  • les Société d’Investissement à Capital Variable (SICAV) où le particulier devient actionnaire et peut donc participer aux assemblées générales. Habituellement, les SICAV sont réparties selon le type d’actions financières dans laquelles elles sont investies majoritairement (obligations, action, marché monétaire, etc.).

L’étendue des SICAV n’a pas de limite. Elles peuvent se limiter à un pays ou s’étendre à toutes les formes d’économie mondiale. Dans ce cas, les valeurs des actions sont publiées quotidiennement en fonction de l’évolution de la bourse.

  • les Fonds Commun de Placement (FCP) où l’épargnant devient copropriétaire des actions achetées par son investissement. Ici, le poids financier est moindre parce que le particulier investi sur l’ensemble des marchés financiers.

En dehors des actions et des obligations, les produits étiquetés s’ajoutent également à la famille des FCP. Selon l’orientation des placements, la valeur liquidative des FCP est calculée à un rythme hebdomadaire ou deux fois par mois.

Les réglementations en vigueur

La réglementation en vigueur concerne l’ordonnance n° 2017-1107 du 22 juin 2017. Grâce à cette loi entrée en vigueur le 3 janvier 2018, les sociétés de gestion de portefeuille sont séparées des entreprises d’investissement. Ainsi, toutes les compagnies gérants des comptes tiers sans placement collectif obéissent au régime des entreprises d’investissement.

Parallèlement, la commercialisation des OPC est surveillée par « l’Autorité des marchés financiers ». C’est cette dernière qui encadre les sociétés de gestion de portefeuille, publie fréquemment des guides pratiques, les doctrines, puis autorise la création et la commercialisation des achats collectifs.

Luc A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *